La réputation de Daikatana évolue d’une façon amusante : au départ, le jeu était très attendu. L’orgueil de Romero enfla jusqu’au jour où il prétendit dans une publicité que, grâce à son jeu, il ferait de vous sa petite pute personnelle :

Rapidement, il passa du statut d’idole à celui de petite merde prétentieuse. Daikatana suivit le même chemin. Quand le jeu sorti, après de nombreux retards, tout le monde se fouta de la gueule de Romero et de son FPS médiocre. La réputation du couple s’enfonça dans de tels abysses qu’à présent, on peut voir un peu partout des joueurs prétendre que non, Daikatana n’était pas si mauvais que ça. Sur certains forums, les défenseurs du jeu sont devenus plus nombreux que les détracteurs. Esprit de contradiction ou prise de conscience ? Si vous vivez aux USA, vous pourrez vous faire votre propre opinion : Daikatana est gratuit sur Gametap (une espèce de steam-like) jusqu’à la fin de l’année.