Ca se passe chez Ratiatum : un cabinet d’avocats, mandaté par les Polonais de Techland, envoit à un petit paquet d’internautes français une lettre de menaces. Les internautes sont accusés d’avoir piraté Call of Juarez (tout ça pour ça !) et doivent payer 400 euros sous deux semaines. Sinon quoi ? Sinon procès et tout le tralala. Ceci étant, payer les 400 euros n’engage pas Techland à ne pas poursuivre les piratins. J’imagine qu’il faut voir ça comme un cadeau.

Dans le forum de Ratiatum, les camarades téléchargeurs ayant reçu la lettre se regroupent et font des pieds et des mains pour ne pas exporter 400 euros vers la Pologne. Ils découvrent que la CNIL n’a peut-être pas autorisé la collecte de leurs IPs. Et ils se rendent compte qu’il est bien peu probable que Techland lance des dizaines de procès pour le téléchargement d’un seul jeu. Certains ont même assez de mauvaise foi pour faire remarquer que la lettre n’était pas un recommandé: rien ne prouve qu’ils l’ont reçu. D’autres assurent qu’ils n’ont pas piraté le jeu, ils avaient juste la démo.

Pendant ce temps, un avocat parisien anonyme se plaint des méthodes de ses confrères. Et à part ça ? Florent, qui a lui aussi reçu cette jolie missive et nous fait passer l’info, recommande à tous les warezeurs joueurs l’ayant reçue de se regrouper sur les forums de Ratiatum. Ce qui ne devrait pas empêcher de nombreux parents apeurés de régler les 400 euros fissa.

Bien sûr, tout ce bazar n’a probablement aucun rapport avec les ventes un peu ridicules de Call of Juarez en France…