L’information nous vient de Gameindustry : le piratage sur Xbox 360 commence à se généraliser en Corée. La modification permettant d’utiliser des jeux pirates (vendus 12 euros au lieu de 33 euros en Corée) ne coûte qu’une soixantaine d’euros.

Microsoft essaie de minimiser l’affaire en expliquant que les consoles modifiées ne pourront plus profiter des updates du Xbox Live… Ceci dit, d’après notre récent sondage, 56% des possesseurs de Xbox 360 surfant sur Nofrag préfèrent pouvoir pirater leurs jeux plutôt que d’avoir accès au Live. Ouch !