1UP débute sa semaine spéciale Call of Duty 3 en vous proposant une vidéo de gameplay et une longue preview du jeu. Nous l’avons lue, nous l’avons digérée, nous allons vous la régurgiter. Pincez-vous le nez et ouvrez la bouche, ça sent encore un peu le dégueulis :

It’s all about next gen. It’s all about taking the next-gen experience we’ve already had with Call of Duty 2 and really just taking that beyond anything you’ve seen…. Next gen gives us the potential to do things we’ve never been able to do before.
– Marcus Iremonger, Executive producer

[–SUITE–]

Treyarch aux commandes : more of the same

Pourquoi modifier un produit qui se vend ? Vu le nombre d’exemplaires de CoD2 écoulés sur X360 et l’absence de concurrents, Activision aurait été idiot de ne pas remettre sur le marché un jeu parfaitement similaire. Plutôt que de déranger Infinity Ward, les ex de MoHAA qui ont conçu CoD 1 et 2, Activision a préféré confier le projet à Treyarch. Histoire de vous situer un peu le niveau, Treyarch est l’auteur d’une tonne de jeux plus ou moins médiocres. Le seul FPS sur lequel ils ont travaillé se nomme CoD2 Big Red One : une exclusivité console qui récolte 79% sur Gamerankings. Si vous espériez des innovations graphiques ou un gameplay révolutionnaire, vous allez donc être très déçus.

Une campagne, quatre héros

Le scénario de CoD 3 débute après le débarquement et se conclut par la libération de Paris. Durant ces deux mois et demi, vous combattrez au sein d’une division de blindés polonais, de fantassins américains, de commandos SAS britanniques et de blindés canadiens. Cette période de temps étant relativement courte, les missions s’enchaîneront de façon plus naturelle avec entre chacune d’entre elles une courte vidéo pour vous expliquer le lien entre ce que vous avez accompli et votre mission suivante.

Treyarch nous promet une bonne dose de patriotisme. Leur objectif est de vous montrer que cette guerre n’était pas motivée par des raisons économiques, mais par l’Honneur et la Liberté. Après la libération de Paris, De Gaulle déclarait “C’est pour cette revanche, cette vengeance et cette justice, que nous continuerons de nous battre jusqu’au dernier jour, jusqu’au jour de la victoire totale et complète. Ce devoir de guerre, tous les hommes qui sont ici et tous ceux qui nous entendent en France savent qu’il exige l’unité nationale.” C’est dans cet état d’esprit que Treyarch va tenter de vous plonger.

Plus de spectacle !

Afin d’offrir une ambiance plus spectaculaire que celle de Call of Duty 2, Treyarch nous propose :

  • Des événements scriptés combinés à une IA améliorée ;
  • Une fumée mieux rendue qui bouge en fonction du vent ;
  • De l’herbe qui s’écrase sous les pas des fantassins et les chenilles des chars ;
  • Et surtout, plus de soldats affichés à l’écran.

Attendez-vous donc à voir des avions s’écraser à vos pieds, des bâtiments exploser en flamme et des tonnes de soldats s’étriper sous vos yeux. La plupart de ces scènes ne seront pas vraiment interactives : c’est plus de la poudre aux yeux histoire de faire chauffer votre console next-gen et de créer une grosse ambiance.

Quelques innovations ?

Il vous sera parfois proposés plusieurs chemins, mais ils aboutiront tous au même endroit. Certaines fois, vous pourrez même choisir entre différentes solutions : repousser une vague de soldats adverses, escorter un tank ou rester tranquillement planqué en attendant qu’un de vos potes se charge de sniper les ennemis. Mais la principale innovation de Call of Duty 3 viendra de l’implémentation de quick-time events. En gros, vous perdrez le contrôle de votre personnage et le jeu vous demandera d’appuyer très rapidement sur “L1+R1” ou d’enfoncer les boutons “triangle, croix, carré, start” afin de gagner un combat au corps à corps ou réussir à désamorcer une bombe. Formidable, non ?

Et le multi ?

On ne sait pour l’instant que très peu de choses sur la partie multiplayer de Call of Duty 3. Elle sera basée sur différentes classes de personnages possédant chacune une faculté spéciale (médic, snipe, etc.). De plus, vous aurez droit à un système d’expérience persistant comme dans Battlefield 2, sauf que là votre grade s’appliquera à toutes les classes.

Bientôt sur vos écrans

La semaine CoD3 de 1UP n’est pas encore terminée, mais la suite ne s’annonce guère passionnante :

  • Ce soir : un documentaire sur les armes et les véhicules de la 2nd guerre mondiale accompagné d’une vidéo de ballade en char ;
  • Mercredi soir : une rétrospective des CoD et une interview du producteur ;
  • Jeudi soir : un peu de promo sur les nouveaux effets next-gen et une vidéo sur la motion capture ;
  • Vendredi soir : une interview du conseiller militaire assurant l’authenticité historique de CoD3 et une nouvelle vidéo de gameplay.

Call of Duty 3 sortira en novembre sur X360, PS3 et Wii. La version PSP du jeu proposera un scénario (et un jeu ?) différent.