Le boss d’Headfirst, le développeur de Call of Cthulhu qui ferme ses portes, se plaint que la faillite de sa société ait principalement été causée par la fermeture de l’éditeur Hip Interactive l’été dernier.