Il y a cinq ans, niCO, CeD et Meloon ouvraient NoFrag. Depuis, il y a eu plus de 20 000 news, plus de 470 000 messages dans les forums, pas loin de 280 000 dans la tribune, et ça c’est sans compter les 63 000 commentaires sur les 11 000 entrées de blogs. Fouyaya, ça en fait du chiffre. Alors hier soir, au Chez Wat, lors d’une NoCon mémorable (on a perdu le compte, donc on dira simplement que c’était la première de 2006), on a fêté ça avec bonheur.

[–SUITE–]La NoCon 2006.1, aka l’anniversaire des cinq ans de NoFrag, c’était des dizaines de personnes, dont plein de lecteurs, des grands reporters qui parlent de jeux vidéo, le jury de Mister NoFrag et bien sûr le noyau dur de NoFrag. Comme on ne fête pas nos cinq ans à chaque NoCon (et que les précédentes s’étaient parfois un peu trop limitées à des conciliabules timides entre geeks introvertis), on avait prévu quelques petites activités récréatives : des tournois sur Nintendo DS (Mario Kart DS, Bomberman et Meteos ont tourné pendant une bonne partie de la soirée), un super quizz culturel, un grand concours de tir sur cible avec une kqlqsh et un M4 à billes, et bien entendu l’élection de Mister NoFrag.

Et bien entendu, il y avait des lots ! On avait fait quelques frais : Mister NoFrag 2006 est reparti avec sa kalash pleine de billes, les gagnants du quizz ont eu droit à quelques jeux de qualité, de même que les finalistes de Mister NoFrag. Enfin, le gagnant du concours de tir est reparti avec M4 chargé. Si vous êtes jaloux, sachez que les jeux offerts étaient les suivants : Legend of Might & Magic (en deux exemplaires), Navy SEALs 2 (un jeu Jarhead !), New World Order, Mace Griffin Bounty Hunter et, parmi les non-FPS, Casanova, Soldier of Anarchy, Frontline Attack, Tennis Master Series, Roland-Garros 2003 et surtout Horse Racing Manager. Du lourd, du très lourd.

Et alors, que s’est-il passé ?

  • Maïa et moi avons massacré le bas peuple à Mario Kart DS
  • Quaigy nous a révélé l’horrible secret de son prénom, expliquant ainsi ses cinq ans d’aigritude sur les forums
  • L’Etranger a brillamment remporté le concours de tir, malgré la concurrence dangereuse du jeune booz
  • On a vu des hommes nus.
  • On a vu des hommes se mettre à poil pour permettre au jury de Mister NoFrag 2006 de choisir en connaissance de cause.
  • Une fois tous ces petits concours terminés, on a transformé le bar en piste de danse en écoutant des artistes intègres et rebelles comme Britney Spears.
  • On s’est bien marrés, putain.

Bon, et Mister NoFrag 2006, alors ? Voici le classement officiel !

  • Mister NoFrag 2006 : Snoopers
  • 1er poney : Bloodoctrine
  • 2e poney : Rigamix
  • 3e poney : Poulpo
  • 4e poney : Nofragonard (alias elie)

On félicite le gagnant, on se moque des perdants qui se sont défroqués pour rien, et puis bien entendu on applaudit le jury, composé Maïa, Isa, Morue et Zohara. On a déjà hâte de voir ce que donnera l’élection de l’an prochain. Et puis comme NoFrag, c’est aussi du grand journalisme total d’investigation de l’extrême, vous trouverez ci-après une interview exclusive de Mister NoFrag 2006, ainsi que plein de photos de la soirée (crédits photos : CeD, Dr.Loser, Snoopers, Zaza le Nounours, Netsabes).

Exclusif : l’interview vérité de Mister NoFrag ! Choc ! Vu à la TV !

Mister NoFrag, qui est tu ?

Pour la plupart des gens du net, je suis Snoopers, membre émérite du fabuleux et extraordinaire site Factornews, et lobe gauche du non moins extraordinaire site Xboxyde (qui va d’ailleurs lancer sa version Playstation d’ici une semaine, pour ceux que ça intéresse). On a également pu m’apercevoir dans les pages d’un certain magazine PDF qu’il est bien, Sanqua, qui pour sa part entrera dans un nouveau cycle le premier avril de cette année (n’y manquez d’ailleurs pas ma rubrique “The Underdog: Chroniques d’un Journaliste Total” !).

De l’autre côté du miroir, je suis Colin, jeune parisien de 18 ans, et fier intermittant du spectacle depuis moins d’une semaine. Pour gagner ma vie et rembourser mes nombreuses dettes, je fais claquer ma caméra et mon banc de montage sur les fesses de mannequines consentantes ou non, pour le compte d’une grande marque de cosmétiques. Le reste du temps, je le consacre à faire des court-métrages bizarres (pour les curieux, le premier se trouve ici), et à faire de la musique quand on veut bien m’enlever mon baillon (groupes en quête de musicos, passez votre chemin: je ne suce que des micros). Evidemment, il est inutile de préciser que toutes ces occupations ne représentent qu’une infime partie du temps que je consacre à glander sur le net ou devant ma Xbox 360 d’amour, comme le gros geek chevelu que je suis.

Pour lire la suite de cette interview glamour, c’est par ici que ça se passe !

Si vous avez raté cette excellente soirée, honte à vous. Honte à votre famille, à vos ancêtres et à toute votre descendance. Heureusement, vous devriez pouvoir vous rattraper dans les mois à venir, puisqu’on compte bien organiser d’autres NoCon cette année.

Et surtout, on espère la masse de FPS médiocres et prévus pour consoles qu’on voit se profiler pour les prochaines années ne nous empêchera pas de fêter nos 10 ans dans 5 ans !