15 mars 2005, Groove Games annonce la sortie prochaine de Combat: Task Force 121, un FPS bourré de matériel militaire ultra moderne plongeant les joueurs dans la plus élite des forces armées secrètes américaine. Utilisant l’Unreal Engine 2, Combat : Task Force 121 propose des graphismes top niveau, une histoire immersive et un multiplayer intense, le tout a un petit prix.

03 avril 2005, Dr.Loser teste Combat: Task Force 121 et se demande quelle quantité de crack le département marketing de Groove Games a dû fumer avant de pouvoir pondre son communiqué de presse.[–SUITE–]Première mission : des terroristes marxistes ont pris en otage le personnel d’une plateforme pétrolière et menace de tout faire sauter. J’agrippe fermement mon M4 à deux mains tout en grimpant l’échelle menant au sommet de la plateforme.

Rapidement, je repère deux terroristes qui patrouillent. En quelques rafales, je balaye la menace communiste qui pèse sur notre beau pays et remercie l’Oncle Sam de m’avoir donné un fusil sans aucun recul. Je fouille les deux cadavres et récupère 12 balles de 5.56 dans le shotgun du premier et 8 balles de .45 dans le M4 du deuxième.

Hop, hop je poursuis ma mission, mais que vois-je ? Les copies conformes de mes précédentes victimes m’attendaient à l’intérieur de la plateforme. Rapidement, je me rends compte que les rebelles marxistes, plutôt que de risquer leur peau, ont créé une armée de clones constituée de deux éléments :

Damned ! Une porte blindée, j’ai besoin de la red key ! Je fais marche arrière en fouillant les bureaux. Pour brouiller les pistes, ces satanés communistes ont placé des fausses portes dans tous les couloirs. Grâce à mon entraînement de Green Beret, il ne me faut qu’un instant pour comprendre que les vraies portes sont marrons tandis que les fausses sont grises.

Je poursuis mon chemin, désamorce trois ou quatre bombes, massacre une dizaine de Marcus et autant d’Hubert et voilà ma première mission accomplie ! J’enchaîne avec la suite, il est question d’un pont, d’otages et d’explosifs. Cette fois-ci, Oncle Sam m’a refilé un fusil de précision calibre .50. Ca tombe bien : c’est justement le calibre utilisé par les fusils d’assaut et les pistolets de Marcus et Hubert !

Je désamorce les explosifs, sauve les otages, la campagne solo se poursuit dans des favelas et s’achève dans un bâtiment en construction. Plus le jeu avance, moins les graphismes sont soignés.

Finalement j’arrive au bout de la dixième mission après un peu plus d’une heure et demi de jeu : THE END. Bon, je ne vais pas non plus me plaindre de la faible durée de vie de la campagne solo !

Pour les fans de jeux ratés, les versions PC et Xbox de Task Force 121 sont vendues aux USA aux alentours de 20$. La campagne solo dure moins longtemps que certaines démo gratuites, mais le jeu contient treize cartes multiplayer et de nombreux modes de jeu (CTF, King of the Hill, VIP).