Vous êtes nombreux à vous plaindre de nausées quand vous jouez à Half-Life 2. Le phénomène est connu depuis les tous premiers FPS et peut être facilement assimilable au mal de mer comme à toutes les cinétoses (troubles de l’équilibre déclenchés par les transports). Rappelons que votre équilibre est essentiellement régulé par deux sensations distinctes :

  • Les capteurs de l’oreille interne qui sont à l’origine de la stabilitions du corps, de la tête et du regard ;
  • Les yeux qui vous permettent de vous orienter par rapport à l’environnement.

Lorsque vous vous déplacez dans un FPS, l’environnement visuel perceptible (l’écran) est en mouvement alors que votre système vestibulaire piloté par l’oreille interne ne perçoit aucun déplacement. C’est la non-concordances entre ces sensations qui peut entraîner malaise, anxiété, somnolance, une lourdeur musculaire puis finalement des nausées pouvant engendrer des vomissements.

Contrairement aux graphismes de Doom 3, ceux de HL2 sont basés sur des textures photo-réalistes et les chances pour que votre cerveau commence à croire qu’il voit un monde réel sont amplifiées. Ce phénomène de malaise est aussi favorisé par le moteur physique de Half-Life 2 qui semble suffisamment crédible pour le cerveau mais qui ne répond pas exactement à ce que votre système nerveux central attendrait d’un univers où la gravité terrestre serait parfaitement respectée.

Pour éviter de soufrir de ce mal du FPS, il faut que jouiez dans de bonnes conditions : évitez le froid, la chaleur, la fatigue, le bruit, la faim, les odeurs de cuisine et la fumée de cigarette. Efforcez-vous aussi de ne pas jouer dans le noir pour que votre cerveau discerne l’image à l’écran du monde réel. L’origine psychologique est elle aussi très importante : si vous commencez à guèter l’arrivée de nausées, vous pouvez être certain qu’elles finiront par arriver.

Si malgré tout vous ne pouvez jouer à Half-Life 2 sans réprimer vos envies de gerber, vous pouvez tout à fait vous enfiler des supos de marzine (les supositoires ont un effet plus rapide) ou quelques cachetons de nautamine. Evitez les autres types de médication car ils ont des effets secondaires pouvant perturber votre vigilance, diminuant ainsi vos chances de faire des headshots.