McKool Smith, un cabinet d’avocats américain, s’est lancé dans une série de plaintes pour violation de brevet contre 12 éditeurs de jeux vidéo (Electronic Arts, Take 2, Ubisoft, Activision, Atari, THQ, VU Games, Sega, Square Enix, Tecmo, LucasArts et Namco). D’autres entreprises sont également menacées. La raison ? McKool Smith considère que ces éditeurs violent un brevet de 1988 portant sur l’affichage d’images 3D sur un écran d’ordinateur.

Ça a l’air d’être du grand n’importe quoi, mais dans un pays comme les États-Unis où les brevets logiciels sont considérés comme normaux, McKool Smith pourrait bien gagner. GameDaily Biz, qui révèle l’affaire, cite un employé sous couvert d’anonymat, employé qui considère le brevet « ridiculement vague ». Nonobstant, il n’exclut pas une possible victoire de McKool Smith, mais les accuse de financer les plaintes contre les éditeurs en forçant des entreprises de moindre importance (des développeurs) à signer un accord.

Pour plus d’informations sur les brevets logiciels (qui ne sont pas encore applicables en Europe), on pourra se tourner vers ce site.