Ah bonheur ! Les développeurs de Sabre Squadron, l’extention pour Hidden And Dangerous 2, y ont inclus un mode coopératif jusqu’à 6 joueurs.

Ni une ni deux, nous (Wild_Monkey, Cobalt, Channie et moi-même) nous sommes réunis le 04 Octobre 2004 aux alentours de 20h45 (le temps que Channie et Monkey mangent, et que Cobalt fasse caca), pour essayer le bousin.

Une fois les problèmes de connexion résolus et le TeamSpeak configuré, nous nous sommes donc retrouvés dans la première map de la liste savamment établie par Channie, Brest.

Les objectifs de cette mission sont :

  • De miner les sous marins dans le hangar
  • De miner les réservoirs de fioul
  • De placer une balise

Notre équipe dispose de 30 « vies » (nombre modifiable par le serveur) après lesquelles il n’est plus possible de réapparaître. Avant d’arriver dans la map, on doit configurer notre avatar en choisissant des persos pré-établis en fonction de leur différentes aptitudes au soin, à la course,… Mais on doit également choisir le set d’armes qui sera utilisé. Cet écran est accessible ingame et les changements apportés sont pris en compte quand on meurt.

Une fois la paperasse terminée, il était temps de passer à l’action. [–SUITE–]

Arrivée en forêt
Nous nous sommes retrouvés sous la pluie battante, enveloppés par la nuit, dans un coin de forêt. Armés de flingues silencieux, Wild_Monkey, Chandler et moi-même nous apprêtions à assaillir dans la plus grande discrétion l’entrepôt de Brest qui se trouvait en contrebas.

WM : Qui a les cisailles ?
O : Pas moi.
Ch : Ah ben ça doit être moi… Ah ouais. Tiens ! On peut jeter les objets par terre.
O : Super.
Ch : Merde je retrouve plus les cisailles dans l’herbe, putaaaaaain.
O : T’es vraiment un boulet.
WM : Qui a balargué ses flingues par terre?
O : C’est moi. Quand vous m’avez buté pour que je prenne une arme silencieuse.
Ch : Héhéhé.
O : Ca t’as plu, hein ? De me zigouiller. Tu vas voir.
Ch : Vas-y, essaye de me choper.

Après six tours autour du chêne qui trônait là, essayant de buter Chandler qui prenait un malin plaisir à me descendre, j’entendis tout à coup la voix de Colbalt :

Co : J’arrive.
WM : Pense à prendre des flingues silencieux.
Co : Ca roule.
O : Bon on y va ?

Entrée dans la zone
Nous avancâmes sans encombre (juste deux gars à zigouiller, en utilisant de fines stratégies incompréhensibles pour le profane) jusqu’à l’intérieur de la zone puis vers le sud. Comme il y avait un croisement, nous avons décidé de nous séparer en deux groupes afin de contourner (et de nettoyer) les imposants bâtiments qui se trouvaient devant nous. Cobat et Monkey sont passés par la droite, Channie et moi par la gauche. Nous avons triomphé de quelques vilains et avons rejoint le reste de la troupe à l’autre extrémité des bâtiments. Nous sommes ensuite remontés vers le nord, près de l’entrée et Monkey, qui avait, on le suppose, sournoisement pris les cisailles, nous a fait un joli trou dans le grillage. Là nous attendait un comité d’accueil tout à fait charmant, ce qui a causé de lourdes pertes chez les plus mauvais d’entre nous (en fait surtout moi, qui me suis excusé en expliquant que ma dernière expérience d’infiltration remontait à Quake 3).

Nous débouchâmes sur une grande porte en métal qui barrait la rue. La grande porte contenait elle même une petite porte.

O : Bon, j’ouvre la porte.
Ch (qui était couché, en position de tir) : Ouais, vas-y.

A notre grande surprise, c’est la grande porte qui s’ouvrit et qui débouchait sur la route.

WM : Non ! Y’a plein de mecs là ! (En fait WM avait déjà joué la carte et connaissait bien les lieux)

Dans un grand accès d’héroïsme, avant que les troupes ne débarquent par cinquantaines, je décidai de refermer simplement la porte et de me soigner. C’est également là que j’ai découvert que mon perso était une vraie merde pour les premiers soins et qu’il me fallait 6 kits pour remonter ma barre d’énergie aux 3/4).

Monkey a la plus grosse
C’est là que Monkey sortit son joujou. Ayant profité d’une mort, il avait récupéré un BAR, cet espèce de gros flingue qui nécessite d’être posé par terre pour être utilisé. Nous rouvrîmes la porte et prenions position. J’étais très impressionné par le flingue de Monkey.

O : Toi t’as un truc à compenser.
WM : Mais non…
O : Ouais mais c’est trop de la merde ton flin…
*Ratatatatatatatataaaaa* (je sais je fais super bien le BAR)

Les 3 ennemis que je n’avais même pas vu arriver avaient été réduits en steaks hachés. Heureusement, ils n’étaient pas seuls et nous avons tous pu avoir une part du gâteau.
En me relevant de la boue, mon regard fut attiré vers la droite, au coin d’un mur.

O : Euh… y’a un truc là. J’ai vu un truc noir.
WM : Ca doit être une mouche.
O : Je vais vérifier (pas persuadé qu’il y avait des mouches dans Hidden And Dangerous 2)

Derrière le coin du mur se trouvait une antenne, et, caché derrière cette antenne, une mouche d’un mètre quatre-vingt en costume vert qui parlait allemand. Sacrée mouche quand même. Ayant réglé son compte à l’insecte, je rejoins la troupe et nous continuâmes d’avancer prudemment.

Soudain, un tir planqué fit voler le casque de Monkey et un tir nourri de Cobalt et de Channie punirent l’insolent.

WM : Meeeerde.
Co : T’as plus d’énergie ?
WM : Si mais j’ai plus de casque.
Ch : Mais on s’en tape de ça.
WM : J’peux pas jouer sans casque quand même. Attendez.

Il disparût dans la brume et revint dix secondes plus tard avec un casque allemand.

WM : Ben quoi ? Il est pas beau mon casque ?

L’entrepôt
Par la suite, tout se passa assez bien. On a réussi à placer la balise et à placer les explosifs sur les barils. C’est en arrivant dans l’entrepôt de sous marins que Wild_Monkey se fit descendre.

WM : Pardonnez moi les gars.
O : Pourquoi tu t’excuses ?
WM : Parce qu’on a plus de vies.
Ch : Merde.
O : Euh… Ben on essaie de rester groupés.

Comme Monkey n’avait pas d’arme silencieuse et que Cobalt était reparti faire caca, nous dûmes coordonner nos attaques avec Channie. Hélas nous nous sommes vite retrouvés à court de munitions et la méthode bruyante fut la seule solution, avec tout ce qu’elle amena en renforts ennemis. Une faute stratégique me coûta la vie. Puis ce fut au tour de Monkey d’y prendre. Heureusement, pour sauver l’honneur, Channie et Cobalt, de retour de sa noble quête, triomphèrent du dernier sous-marin et rejoignirent la zone d’arrivée après 83 minutes de jeu.

Epilogue
Après Brest, nous nous sommes rendus en Lybie, que nous avons assez facilement torché (il s’agissait de libérer des otages et de pougner un sniper).

J’ai personnellement terminé en Italie, bien trop dure pour nous, avec quand même de jolis actes d’héroïsme de Cobalt pour venir à bout du tank (ma technique personnelle consistant à prendre un fusil de snipe et de tirer sur le tank en courant vers lui tout en lui hurlant des obscénités fut, à ma grande surprise, un échec).

Au final, on peut dire qu’on s’est vraiment bien marré et qu’on ne regrette pas nos 20 euros. Le jeu est globalement assez difficile et les cartes sont très bien faites. A quand les conversions des cartes du jeu original en coop ?