En dehors des énormes titres sortis ces derniers mois, d’autres se font beaucoup plus discrets : Nitro Family fait partie de ceux-ci. Développé par les coréens de Delphi Eye, il n’a jamais vraiment fait parler de lui, malgré sa sortie il y a quelques semaines aux Etats-Unis.

Pourtant, il a beaucoup d’atouts qui, sur le papier, devraient en faire un FPS attrayant : des putes, de la drogue, des milliers de meurtres, de l’akimbo, de l’humour gras et des mid-airs. Qu’en est-il réellement?[–SUITE–] Rapide présentation

Nitro Family mise tout sur un concept de gameplay assez novateur : les combos. Si vous tirez sur un ennemi, celui-ci s’envollera de manière à ce que vous lui tiriez dessus en l’air, afin d’amasser le maximum de points. Ces points servent ensuite à améliorer vos armes ou à en acheter de nouvelles, auprès des putes de chez Madnum. C’est en fait surtout un système de score à la manière des vieux shoot.

Une partie technique qui fâche


Même moteur, deux années d’écart. CQFD

Nitro Family utilise le moteur graphique de Serious Sam et il a vraiment pris un coup de vieux : les décors sont plats, vides, peu détaillés, les modèles des personnages horribles, les textures floues et les effets comme les explosions brouillons. Le framerate est correct au début du jeu, mais vers la fin, même sur un gros PC on souffre de quelques ralentissements quand on se trouve face à de grands extérieurs, quelque soit le nombre d’ennemis à l’écran. Vu la qualité de ce qui est affiché, ça énerve. J’ai testé le jeu sur un P4C 3,6Ghz avec une Radeon 9700 pro et 1Go de RAM

Le style graphique est très spécial et j’ai eu beaucoup de mal à y accrocher. Au moins, ce n’est pas banal. Le son n’est pas terrible non plus : les bruitages sont classiques et répétitifs, les horribles musiques de 3 minutes sont jouées en boucle sur des missions pouvant durer une demi-heure et il y a quelques fois des bugs et des grésillements inexplicables.

Un gameplay novateur et épuré…


La drogue, c’est bien

Nitro Family mise tout sur son système de combos aériennes. Pour cela, les physiques ont été très simplifiées : tirez sur un ennemi de face avec un shotgun, il décollera quand même verticalement. Il faut ensuite chercher à arroser les monstres pour les garder en l’air. Non seulement vous gagnerez des points, mais cela servira en plus à remplir une jauge qui une fois pleine lancera le mode Ectasy. Le temps se ralentit, vos armes font plus mal, et l’insupportable musique change pour du classique.

Vous commencez le jeu avec des “combo weapons”, c’est à dire 3 armes au choix que vous pourrez utiliser, une dans chaque main. Cet akimbo est très plaisant car tout est géré indépendamment : les possibilités d’équipement, le tir ou encore le rechargement. Les autres armes qu’il est possible d’acheter au cours du jeu sont en revanche beaucoup moins amusantes et efficaces, à tel point qu’on les oublie vite. On préferera donc améliorer les trois armes de base ce qui aura pour effet d’augmenter la taille de leur chargeur.

…mais largement perfectible…


Les phases sur des tourelles fixes sont incroyablement chiantes

En pratique, le gameplay est malheureusement très décevant. J’ai dû me servir 98% du temps des deux shotguns tant les autres armes semblent inefficaces. Il y a aussi quelques détails qui énervent : sur un jeu avec un rythme qui se veut très soutenu, pourquoi doit-on recharger ses armes si souvent ? On pourra dire qu’avec de l’entraînement on peut bien gérer son timing, mais on n’y fait pas vraiment attention dans le feu de l’action. Et pourquoi ne peut-on pas continuer à tirer sur un ennemi mort pour continuer ses combos ? Rien de plus frustrant.

De plus, au fur et à mesure qu’on avance les ennemis deviennent trop nombreux pour pouvoir être gérés individuellement. L’action devient alors très confuse et on se contente de tirer dans le tas sans la moindre finesse. Dans ce domaine, Serious Sam était plus réussi. Les trop nombreux passages en intérieur sont particulièrement ennuyeux car les plafonds trop bas ne permettent pas réaliser de combos. Ce ne sont pas les quelques séquences où on se contente de tirer depuis une tourelle qui rattraperont la médiocrité du level design.

…pour un jeu pas fini


Au moins, les environnements graphiques sont variés

Dans un jeu où les ennemis arrivent par vagues de dix, on ne porte normalement pas une grande attention à l’IA. Mais ici, il est difficile de l’ignorer tant elle est mauvaise. On ne demandait pas aux ennemis de se mettre à couvert, d’effectuer des tirs croisés ou d’appeler des renforts, loin de là, mais nous vendre un jeu où les monstres se bloquent entre eux et sont incapables de passer une porte est aujourd’hui inacceptable. Il y a énormément d’autres bugs qui viennent plomber le jeu : scripts qui ne se lancent pas, on peut passer au travers de certains éléments du décor, le compteur de score qui revient aléatoirement à 0, etc.

Une fois la campagne solo d’une petite dizaine d’heures terminée (au niveau hard), il ne faut pas non plus espérer avoir un bon mode multijoueur. Théoriquement, c’est un coopératif. En pratique, et même avec la meilleure volonté du monde, il est presque impossible de se connecter sur un serveur si par chance vous tombez à une heure où il y en a un on line. Là, le netcode ne permet absolument pas de s’amuser à cause du lag persistant et des pings anormalement élevés.

En deux mots

Malgré un prix attractif (aux alentours de 20$) et quelques idées nouvelles dans le monde du FPS, Nitro Family déçoit beaucoup. Ceux qui s’attendaient à un Serious Sam le trouveront mou, ceux qui s’attendaient à un Serious Sam avec quelques finesses le trouveront baclé, et ceux qui s’attendaient à autre chose trouveront une copie ratée.

Points positifs

  • Ectasy, akimbo, combos
  • Le prix : 20$
  • Petite config suffisante

Points négatifs

  • Gros problèmes de gameplay
  • Très buggé
  • Horrible
  • Les musiques (sauf en Ectasy)

Les vrais tests des vrais journalistes

A croire qu’il n’y a que chez NoFrag qu’on a des couilles : aucun site ne semble tester Nitro Family. Encore une preuve de notre esprit de journalisme total qui ose braver les interdits.

Avis de Ouamdu : Moche, répétitif, une musique insupportable qui ne colle pas du tout avec le jeu, le bougre a le culot d’être en plus buggé. Pourquoi n’avons-nous pas jeté le jeu en pâture à Mr. Banane ? La réponse tient en 4 mots: Akimbo, Ecstasy, Combo, Délire. En effet les développeurs ont eu la merveilleuse idée de greffer au héros un flingue dans chaque main, indépendants l’un de l’autre. Après plusieurs combo on passe en bullet-time et une douce musique classique vient chatouiller nos oreilles : c’est l’effet Ecstasy. De plus développeurs se sont amusés à créer un univers coloré avec des personnages déjantés et délirants. Si vous arrivez à passer outre sa mauvaise réalisation, Nitro family est, pour une vingtaine de dollars, un très bon anti stress qui a le bon goût de tourner sur à peu près tout type de machine.