Cette année, NoFrag vous aura informé de la sortie de 24 nouveaux FPS sur PC auxquels il faut ajouter 7 jeux consoles. Parmi ces 32 jeux, il y eu quelques horreurs, pas mal de titres médiocres et quelques bonnes surprises. Si vous avez un peu de temps à perdre, je vous invite à partager mon petit coup d’oeil sur l’année passée : [–SUITE–]

Les FPS consoles (8 jeux)

Côté console, ça va être vite vu. Etant donné que je n’ai pas de consoles, tous les titres sortis exclusivement sur Xbox, PS2, SuperNES et autres gadgets pour gamins friqués ne peuvent être que d’infâmes bouses commerciales. Cette année, nous, enfin vous aurez eu droit à Serious Sam, Timesplitters 2, RedFaction 2, Tribes Aerial Assault, Turok Evolution, DieHard Vendetta, Unreal Championship et surtout Metroid Prime qui semble faire l’unanimité pour être élu comme le meilleur et le plus innovateur des FPS consoles de l’année.

Retour dans l’univers des hommes, des vrais, ceux qui se payent des gros PC comme d’autres s’achètent une grosse voiture ou mettent une cravate rouge. Sur les 24 jeux que j’ai répertoriés nous avons droit une bonne demi-douzaine de nullités :

Les plus mauvais FPS de l’année (7 jeux)


Team Factor, vous connaissez.
Non ? ce n’est pas grave.

New World Order (test nofrag) : le jeu dont je n’ai dit que du bien jusqu’à la sortie de la démo. Les développeurs avaient tout pour faire un hit : de bons graphistes, des bons ingénieurs son, un moteur 3D très sophistiqué. Au final, nous nous retrouvons avec une montagne de bugs et pire que tout : un gameplay qui ne ressemble à rien… A ce qu’il parait, le dernier patch arrange un peu les choses.

Team Factor : un croisement entre Counter Strike et Ghost Recon qui a souffert d’un tout petit budget, d’un gameplay approximatif et d’un moteur 3D médiocre. Il fait parti des jeux dont nous parlions plus avant qu’après sa sortie.

Gore : celui-là, il n’avait rien pour devenir un grand jeu. Il ne souffre pas de défaut en particulier ; il est tout simplement médiocre à tous les points de vue.

Mobile Forces : il a beau être le premier FPS à utiliser le moteur 3D d’Unreal Tournament 2003, il n’en est pas moins mauvais. La faute à son netcode approximatif et ses armes mal équilibrées.

Sniper Path of Vengeance : au moins, il n’avait aucune prétention : il s’agit d’un jeu petit budget développé sur une vieille version du moteur 3D Lithtech. Peu de gens ont réussi à le faire fonctionner, c’est peut-être pourquoi il n’a pas été autant décrié qu’il aurait du l’être.

Die Hard: Nakatomi Plaza (test nofrag) : il n’a pas eu la chance de Sniper. Le jeu ne plantait pas au lancement et les quelques joueurs qui l’ont eu entre les mains ont pu subir le gameplay basique et répétitif en plus des graphismes hideux du vieux Lithtech.

C&C : Renegade : élu roi des bouses 2002. Pour conquérir son titre il a utilisé une recette sans faille : graphismes nuls, netcode nuls, gameplay nul et campagne solo nulle.

Passons à présent aux FPS qui, malgré leur médiocrité, auront au moins réussi à nous faire passer un peu de bon temps.

Les FPS bofs (9 jeux)


AvP2 Primal Hunt :
ca fait peur!

Commençons par les suites et les extensions qui n’apportent strictement rien au jeu original. Ghostrecon a eu droit à l’add-on Island Thunder et au jeu Sum of All Fears, une version simplifiée de Ghostrecon en indoor créée pour exploiter la licence du film et du livre du même nom.

Côté AvP2, il y eu l’extension Primal Hunt à laquelle je n’ai pas jouée mais, me basant sur mon omniscience, je peux vous affirmer qu’elle n’apporte rien au jeu si ce n’est quelques heures de plus à sa durée de vie.

Serious Sam Second Encounter : c’est sympa et bien réalisé mais il y a autant de différences en Second Encounter et The First Contact qu’entre Doom et Doom2.

Global Operations : le jeu qui d’après ses développeurs devait être cent fois mieux que CS. Seul problème, il est injouable online à cause de son netcode (Lithtech oblige). Difficile de faire concurrence à CS dans ces conditions.

Tactical Ops : il s’agit d’un mod pour Unreal Tournament qui est passé commercial comme CS. A ce qu’il parait, la version mod de Tactical Ops est compatible et gratuite mais je crains que tout le monde s’en fiche éperdument.

Iron Storm (notre test) : des graphismes corrects, un artwork original mais une campagne solo linéaire qui devient vite laborieuse à cause du mauvais gameplay. En général, les joueurs laissent tomber au 4ème niveau (le jeu en compte 6).

Deadly Dozen 2 : Pacific Theatre (test nofrag): plutôt une bonne surprise si l’on considère qu’il s’agit d’un jeu petit budget. Malheureusement, DD2 est très répétitif.

James Bond 007 : Nightfire : j’ai coutume de le comparer à un film d’action américain : vous passez 90 minutes agréables dans votre fauteuil, vous ne vous ennuyez pas pendant la séance mais en sortant, vous réalisez que tout ça ne valait pas le prix du ticket.

Tirons à présent un trait sur ces mauvais FPS et attaquons nous à ceux qui valaient la peine d’être joué.

Les FPS OK (4 jeux)


SoF2, toujours aussi gore.

Première remarque : on a beau dire que les graphismes sont moins importants que le gameplay, force est de constater que tous les bons jeux utilisent de bons moteurs 3D. En L’occurrence, ceux de Quake 3 et d’Unreal dernière version.

Jedi Knight 2 (test par Chromm) : il a charmé de nombreux joueurs par sa campagne solo et son fameux sabrolaser. Malheureusement, la partie multi était très mal équilibrée et le jeu a vite sombré dans l’oubli sur le net (le nombre de joueurs actuels de JK2 est assez proche de celui de Tribes 2)

Soldier of Fortune 2 (test par Chromm) : tout l’inverse de JK2. A la base il ne devait pas y avoir de partie multiplayer. Finalement, la campagne solo s’est avérée être très médiocre tandis que la partie multiplayer a bien marché et continue d’être dans le top 10 des FPS les plus joués online. Si vous n’avez pas encore essayé et que vous avez de quoi vous payer une CD Key, ça vaut encore le coup.

Medal of Honor Allied Assault et Spearhead : les gros succès commerciaux de l’année 2002. Aujourd’hui encore, le jeu figure parmi les best-sellers et il est classé 2ème dans les FPS les plus joués online. Personnellement, je n’avais essayé que les démos solo et multi et je n’avais pas du tout accroché. Il est d’ailleurs assez curieux de constater que très peu des lecteurs de NoFrag y ont vraiment joué online. Finalement, c’est peut-être une daube ce jeu…

America’s Army (test NoFrag): le jeu diffusé par l’armée américaine. Il est graphiquement réussi, en constante évolution et surtout il est gratuit. Son côté extrêmement réaliste ne plaira pas à tout le monde et peut nuire au gameplay.

Et à présent les jeux dont nous nous souviendrons encore dans deux ou trois ans :

La Crème de la Crème (4 jeux)


Cate, le perso le plus sexy des FPS.
Je parle de celui de gauche…

Unreal Tournament 2003 : quitte à lancer une flame war, je le place dans les quatre meilleurs jeux de l’année. Ok, il n’apporte pas grand chose au niveau gameplay mais n’en déplaise à certains, Unreal Tournament 2003 est bien parti pour devenir le nouveau Key 3 pour les un ou deux ans à venir. UT2003 mérite une place dans cette catégorie ne serait-ce que pour ses graphismes qui sont les premiers à avoir vraiment apporté quelque chose depuis Key 3.

No One Live For Ever 2 (test NoFrag) : sans contexte le jeu solo de l’année. De toute façon, à part Jedi Knight 2 et Medal of Honor, la concurrence n’était vraiment pas à la hauteur. Le jeu est bourré d’humour et son gameplay mélange savamment action et infiltration. C’est d’ailleurs la première fois que je me suis amusé à tenter de rester discret depuis Thief. De plus, NOLF2 est servi par la toute nouvelle version du moteur 3D de Lithtech qui est étonnement réussi.

Battlefield 1942 : côté Key et teamplay, seul Battlefield 1942 s’est démarqué du lot. Il ne lui manque qu’un bon netcode pour être quasiment parfait : graphismes réussis, moteur 3D rapide, véhicules bien implémentés et beaucoup de teamplay. Le dernier patch a amélioré le netcode mais de nombreux joueurs continuent de croiser les doigts pour que le prochain patch règle définitivement ce problème.

Mais tous ces jeux ont beau être superbes, riches et extrêmement prenants, il n’y en a qu’un seul qui aura réussi à me faire réellement vibrer durant cette année 2002 : Deer hunter 2003. C’est laid, ennuyeux à mourir et je n’ai aucune envie d’y rejouer et pourtant, pour moi c’est définitivement le FPS de l’année 2002. Dommage que personne n’y joue online.

Globalement, c’était une mauvaise année

Finalement, 2002 n’aura pas été une très bonne année pour les FPS. Certes, il y a eu sept jeux sympas mais aucun ne marquera vraiment l’histoire du jeu vidéo comme l’ont fait : Wolfenstein 3D, Doom, Duke Nukem 3D, Quake, Unreal, Half-Life, Tribes et Counter Strike.

2002 n’était pas non plus une mauvaise année mais elle risque d’être vite oublié si on regarde les jeux qui nous attendent en 2003 et dont voici un tout petit échantillon : Breed, Call Of Cthulhu, Chrome, Deux Ex 2, Doom 3, Kreed, Planetside, Postal 2, Raven Shield, S.T.A.L.K.E.R. : Oblivion Lost, Unreal 2.