Dans La Suggestion de la Semaine, on fourre notre bras au fond du tiroir de la rédaction pour vous conseiller des bidules et des machins susceptibles d’attiser votre curiosité et de vous donner de quoi avoir l’air intéressant devant vos amis à l’apéro.

Jeux, films, documentaires ou œuvres plus obscures, c’est ici qu’on pourra se permettre de parler d’autre chose que des FPS, en attendant la nouvelle version du site où on fera des vidéos commentées sur les jeux Nintendo et où Squeezie sera invité dans nos locaux pour inaugurer notre rachat par Bolloré®.


Le vrai nom d’Aphex Twin est Richard David James. Les autres noms d’Aphex Twin sont AFX, Polygon Window, Caustic Window, Bradley Strider, Universal Indicator, Blue Calx, GAK, Power-Pill, Q-Chastic et The Tuss. Il est probable que j’en oublie. Il est probable que d’ici quelques années on découvre qu’Aphex Twin se cache sous d’autres pseudonymes.

L’individu est connu, et je ne pense pas que je vais forcement vous le faire découvrir, mais je tiens à parler de lui, parce qu’il est mon musicien favori depuis longtemps. Si vous le connaissez déjà très bien, dites-vous que c’est l’occasion de le réécouter avec moi, sinon, faite moi plaisir de jeter une oreille à ce qui va suivre.

Si je devais faire une rapide biographie de l’homme je dirais qu’il lui est arrivé de créer ses musiques grâce à des rêves lucides et qu’il a construit la plupart des machines qu’il utilise pour sa production de son.

Il a co-fondé le label Rephlex Records, sur lequel on peut retrouver des gens comme Dopplereffekt ou Squarepusher.

La plupart de ses productions sont signées par Warp Record, grand lieu de l’IDM, l’Inteligence Dance Music.

Aphex Twin n’aime pas ce terme (et moi non plus). Aphex Twin classe la musique de façon très simple : ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas. Il parlait de braindance pour décrire sa musique, mais le terme est un peu une blague, vu qu’il le définit comme le genre qui prend en compte les meilleurs éléments de tous les genres musicaux.

Si j’essayais de décrire la musique d’Aphex Twin, je me mettrais à plisser les yeux pendant trente minutes avant de sortir un “un mélange de complexe et de simple ?” peu assuré.

C’est difficile de parler de façon efficace d’une passion pour un musicien, parce qu’il est difficile de décrire de la musique. Alors à la place il faut en faire écouter.

Sachez d’abord et c’est peut-être le truc important de cet article, qu’Aphex Twin a mis beaucoup de ce qu’il a fait sur le net, sur ce site. Vous pouvez tout écouter là-bas, ainsi qu’acheter ce qui vous plait.

[–SUITE–]

Allez hop on commence avec Girl/Boy Song, ce n’est pas forcement sa meilleure, mais je trouve que c’est un très bon début pour commencer à écouter Aphex Twin. C’est une chanson romantique avec un beat à vous déboîter les molaires. Beaucoup de fans d’Aphex Twin veulent que ce soit l’ouverture de leur mariage.

On continue avec CIRKLON3 [ « mot en russe qui ne fonctionne pas sur le site » mix ]. C’est une de ses dernières, et en plus d’être excellente (le genre de musique parfaite pour le dimanche quand il est midi et qu’on regrette le fait de s’être levé), il faut s’amuser du fait que le clip a été fait par un de ses fans, un gamin de 12 ans.

http://www.youtube.com/watch?v=ZEP

On redescend avec un peu de son première album et la chanson Xtal, sur Selected Ambient Works 85-92. La chanson a 25 ans, c’est toujours aussi beau. Je pense que c’est le morceau utilisé dans les hôpitaux pour soigner les gens traumatisé par l’écoute fortuite de Skyrock.

Il fallait passer Window Licker, sans doute sa production la plus connue, quand Aphex Twin fait du Hip Hop. Ça a 18 ans, c’est encore en avance. Ça me rappelle plein de souvenirs. On retrouve dans le clip le fameux visage grimaçant d’Aphex Twin. Normalement ça met mal à l’aise, mais avec l’habitude l’impression mute et devient presque nostalgique.

Le Didgeridoo c’est pas que pour les gens qui sentent des pieds et qui fument de l’herbe. C’est bizarre, ça fait une heure que j’écoute plein de trucs d’Aphex Twin, ça commence à me faire un drôle d’effet.

Avec PWSteal.Bancos.Q Aphex Twin ridiculise tout le MONDE. TOUT LE MONDE.

http://www.youtube.com/watch?v=KmG5

Peut-être ma préférée, je sais pas trop. Alberto Balsam. Cette espèce de son de miaulement glitché est gravé dans la mémoire qui est dans ma tête.

Quoi ? Est-ce qu’une chanson peut vous donner envie de tuer des gens ? Pas par haine, mais par goût de l’aventure ?

Il y a à côté de moi des enfants qui me demandent comment je vais et j’hurle que je vais bien. Ils ont peur.

Le mal de tête revient et me berce, concert de grincements qui chuintent, des petites souris robotiques en cercles chantent pour moi et j’ai mal.

http://www.youtube.com/watch?v=9_

ENFIN JE MEURS ENFIN JE MEURS ENFIN JE MEURS ENFIN JE MEURS MEURS MEURS ET LE SANG DE MES OS TREMBLE ET MEURT EN ROUTE VERS VERS VERS LALALALA MEURT LALALALALALALALALALALALALALALAHAHAHAHAHA HA

Laissez-moi.

Et pour finir un petit mix de deux heures qu’il a fait cette année.

Et pour vraiment finir. N’hésitez pas à regarder ça avant de dormir.

PARTAGER
Article précédentLes bons plans du samedi : édition animalière
Article suivantLa bêta PC de Call Of Duty:WWII commence vendredi
Docteur en philosophie et arrogant personnage cultivé, il use de mots compliqués que seul ton grand-père qui s’endort devant des Chiffres et des Lettres connaît. Pedrodactyl dit à qui veut l’entendre qu’il est un joueur asocial et solitaire de S.T.A.L.K.E.R. ou DOOM mais il ne trompe personne, on sait tous qu’il cherche à passer pro sur Paladins.