LawBreakers n’a jamais été parfait. Mais comme on défendrait un enfant difforme discriminé par ses camarades à la récréation, nous avions appris à l’apprécier pour les quelques bonnes idées qu’il renfermait. Son gunplay nerveux, ses modes de jeu originaux et son utilisation (encore trop timide) de la gravité parvenaient à sauver un peu la mise. Voir un FPS sortir en 2017 sans régénération de vie ni Match à Mort, c’était encourageant.

Mais les joueurs ne sont apparemment pas de cet avis, si l’on en croit le misérable succès du jeu. Boss Key a donc entrepris de ravaler la façade de son FPS et de poursuivre le support pendant plusieurs mois, comme annoncé il y a peu. Ces changements commencent dès aujourd’hui avec la mise à jour 1.4 qui se concentre sur la gestion de la santé dans le jeu :

  • La santé de tous les personnages a été accrue.
  • De plus, celle-ci se régénérera désormais toute seule après un court instant en dehors du combat.
  • Un système d’apparition en groupe a été implémenté, permettant d’entrer en jeu directement à côté de ses alliés.
  • Une nouvelle map : Namsan
  • Chaque joueur gagnera 50 crédits lors de sa première connexion de la journée.
  • Davantage d’options dans le matchmaking (Quick Match et Objectifs), et l’arrivée d’un mode Skirmish semblable à l’Arcade de Overwatch.
  • Avec pour commencer… du Match à Mort par Equipe. Super.
  • Toutes les classes ont été rééquilibrées.

Boss Key espère ainsi allonger la durée de vie moyenne d’un joueur sur le champ de bataille. Ce faisant, ils limitent aussi considérablement l’intérêt des Battle Medic (déjà bien absents) et des stations de soin, au profit d’un rythme en dents de scie semblable à celui d’un Call of Duty. Ajoutez à cela un mode Deathmatch que Cliff Bleszinski a décidé d’ajouter suite à un sondage Twitter, et voilà : LawBreakers s’éloigne progressivement du FPS légèrement original qu’il était à sa sortie, simplement parce que des joueurs ont souhaité que ce soit le cas.

Certes, il était indispensable de prendre des mesures compte tenu du succès du jeu mais à ce rythme là, LawBreakers n’aura rapidement plus rien d’intéressant à proposer.

PARTAGER
Article précédentRed Dead Redemption 2 : une annonce jeudi prochain
Article suivantLa sortie de Vampyr est repoussée au printemps 2018
Né dans la sueur des cybercafés des Hauts-De-France, Noddus a toujours vécu de drogues dures et d'eau tiède. Sa vie normale a pris fin le jour où il s’est aperçu que le PC familial pouvait faire tourner Quake III. Auparavant Blazingzboub, il a préféré renoncer à son passé honteux pour taper sa tête sur son clavier et se trouver une nouvelle identité : Noddus. C'est maintenant le renégat qui hante les couloirs de NoFrag, celui qui est toujours dans l'ombre, et dont on entend parfois les râles entre deux parties de Counter-Strike.