Une nouvelle étude montrerait que jouer à des FPS réduirait la matière grise au niveau de l’hippocampe, qui joue un rôle central dans la mémoire, la navigation spatiale ainsi que l’inhibition du comportement.

Ils ont pris 51 hommes et 46 femmes et leurs ont demandé de jouer à des FPS et à des plateformers 3D pendant 90 heures. Les premiers avaient l’hippocampe réduit, le second l’hippocampe plus grand. Alors déjà bien sûr, le nombre de participants est plutôt faible et on peut facilement trouver des failles dans cette étude, mais ce qu’on remarque nous, à NoFrag, c’est que les FPS utilisés ont été Call Of Duty, Killzone et Borderlands 2. Et je suis quasiment certain qu’ils ont tous joué à la manette, vu les jeux choisis.

Je n’ai rien d’autre à ajouter.

PARTAGER
Article précédentDébut des Summer Sales chez Gamesplanet
Article suivantOffensive Combat: Redux, la résurrection qu’on n’attendait pas
Docteur en philosophie et arrogant personnage cultivé, il use de mots compliqués que seul ton grand-père qui s’endort devant des Chiffres et des Lettres connaît. Pedrodactyl dit à qui veut l’entendre qu’il est un joueur asocial et solitaire de S.T.A.L.K.E.R. ou DOOM mais il ne trompe personne, on sait tous qu’il cherche à passer pro sur Paladins.