Il y a quelque temps, on apprenait l’existence du projet Mothergunship par Joe Mirabello, créateur de Tower Of Guns. Le trailer nous présentait aussi, très brièvement, la création des armes en collant des tonnes de flingues les uns aux autres. Voici que Joe fait un petit billet sur le blog du jeu pour parler du système un peu plus en détail.

Il dit que le crafting et les jeux à la première personne commencent à avoir une petit histoire tout les deux, seulement, ce système est souvent limité par l’orientation réaliste des jeux. Joe, au contraire, veut pousser le système au point d’en faire un truc idiot pour coller à l’esprit nerveux et over-the-top comme disent les anglophones. Il explique que dans Mothergunship, le crafting s’articule autour de modules que l’on peut assembler via des prises mâles et femelles et sans autre limite que d’avoir les canons qui pointent vers l’avant. Il ajoute qu’ils ont testé l’idée de faire en sorte de pouvoir faire pointer les canons dans tous les sens, c’était moins drôle que prévu selon eux.

Il y a trois types de prises qui changeront la manière de fonctionner des armes que vous empilerez. Les Barrels tirent simplement, les Splitters permettent de donner des formes un peu débiles à votre pack d’arme et enfin les Caps, qui changeront le comportement de l’arme.

Les munitions seront illimitées, mais chaque tir drainera de l’énergie. Plus l’arme sera idiote, plus vite elle siphonnera votre barre énergie et il vous faudra attendre un peu plus de temps avant de pouvoir tirer à nouveau. Évidemment, il sera possible d’augmenter cette barre d’énergie au fur et à mesure de la progression.

Vous pouvez lire le billet complet sur le blog du jeu, d’autres viendront plus tard, au fur et à mesure du développement.

PARTAGER
Article précédentCOD: WWII : première bande-annonce et quelques détails
Article suivantARK: Survival Evolved : la mise à jour 256 sur consoles
On a rencontré Masiko alors qu'il était en train d'insulter des fans de Blizzard sortant d'un Mcdonald. Son accent chantant mêlé aux injures qu'il proférait lui ont tout de suite donné un air sympathique. Mais sous cette joviale façade, une envie le rongeait, il voulait faire fructifier son amour pour Duke Nukem 3D et avouer au grand jour sa FPSosexualité. C'est donc naturellement qu'il est venu rejoindre l'équipe de NoFrag.