Dans un long article, Eurogamer revient sur le développement et les game/level-design des Dishonored, en compagnie de Raphael Colantonio, cofondateur et président de Arkane Studios. L’article s’attarde sur le niveau Clockwork Mansion de Dishonored 2, que l’auteur considère comme le meilleur niveau des deux Dishonored, parlant du rapport entre les concepteurs essayant de prendre au piège le joueur qui doit redoubler d’effort et d’imagination pour parvenir à sortir des anticipations des développeurs : l’essence même des Dishonored et plus globalement des jeux Arkane. Encourager le joueur à se renouveler en lui offrant toutes les cartes pour lui faire dire «ce que je fais n’a pas été imaginé par les créateurs du jeu », un des objectifs majeurs du studio. L’article est plutôt intéressant et Colantonio partage sa vision de l’immersive-sim. Colantonio dit aussi qu’il ne serait pas contre travaillé sur une autre franchise de Bethesda et cite The Elder Scrolls et Fallout, mais ne fait mention à aucun projet de ce type en chantier pour le moment.

Enfin, il parle de Prey, expliquant qu’ils souhaitent également y offrir une grande liberté aux joueurs, en passant par les différents pouvoirs et surtout leurs combinaisons. D’ailleurs, la possibilité de se transformer en certains objets a été un casse-tête d’équilibrage pour eux. Avec l’arme-glu en plus, le studio espère inciter tous les joueurs à exploiter à fond les niveaux de Prey.

La sortie du jeu est toujours fixée au 5 mai sur PC, PS4 et Xbox One, et vous pouvez bien sûr le pré-commander pour 44,99€ chez notre partenaire Gamesplanet.